Comme pour les autres cultures, l’objectif de tout producteur de tomates est d’obtenir un rendement élevé et de haute qualité. A ce niveau, de nombreux facteurs agronomiques viennent influencer ces paramètres, dont la plupart peuvent être contrôlés grâce à des pratiques culturales dans des conditions climatiques et de sol spécifiques. Le point sur le sujet avec Chéritel.

La variété des plants de tomate

Les plants de tomate ont deux caractéristiques principales : une croissance indéterminée et une autre déterminée. Dans le premier cas, ils produisent une tige unique qui continue de croître lorsque les branches latérales sont supprimées. Dans le second cas, ils se terminent par un petit groupe d’inflorescences dont la structure est similaire à celle d’un buisson. D’habitude, les plants à croissance déterminée arrivent à maturité plus tôt car ils transfèrent toute leur énergie au développement et à la production d’une récolte uniforme lorsque les fleurs sont formées. C’est pourquoi ils ont plus utilisés dans les régions où les saisons sont plus courtes et où on pratique la monoculture. De plus, ils conviennent parfaitement à la récolte mécanique dans le cadre de cultures de tomates d’industrie et aux cultures de tomates fraîches en plein champ.

Les plants indéterminés, quant à eux, produisent des fleurs de manière ininterrompue, ce qui permet de mieux profiter des saisons prolongées. Ainsi, ces plants sont parfaits pour la production de la tomate sous serre, et peuvent atteindre plus de 10 mètres de hauteur après 9 ou 10 mois. A ce registre, le tuteurage contribue à accroître le rendement et à optimiser le potentiel de qualité des cultures (déterminées et indéterminées), bien qu’il soit assez coûteux.

Culture de tomate : quid des températures et de la luminosité ?

Il est de notoriété publique que les tomates aiment les saisons chaudes et craignent le gel et ce, quel que soit leur stade de croissance. Ainsi, quand elles sont soumises à des températures inférieures à 10° C, les cultures accusent un retard de germination, et connaissent un ralentissement de la croissance précoce. De plus, le froid réduit la nouaison et retarde la maturité. Il en va de même pour les températures extrêmes (supérieures à 35° C). Celles-ci limitent la nouaison et le développement de la coloration rouge. Notons que l’association du stress hydrique et des températures élevées résultent en une production de fruits mous.

Quelle est donc la meilleure température pour produire des tomates ? La plage température idéale se situe entre 18 et 27° C. Au-delà de 27° C, la formation des fleurs est restreinte. C’est la raison pour laquelle la plupart des cultures de tomate de plein air se situent dans les régions à climat tempéré. Cela dit, grâce à l’introduction de variétés modernes, les tomates peuvent désormais être cultivées dans des conditions climatiques tropicales caractérisées par des températures plus élevées.

Par ailleurs, les tomates sont connues pour être sensibles aux conditions de faible luminosité. Concrètement, elles ont besoin d’un minimum de 6 heures d’ensoleillement direct pour fleurir. Cependant, si l’intensité du rayonnement solaire est trop forte, cela peut causer des fentes, des brûlures solaires et une coloration inégale au stade de maturité. C’est pourquoi il est essentiel, dans le cas des cultures sous serre, de s’assurer que les fruits disposent de suffisamment d’ombre.